27/03/2006

 

J'ai tant de fois crier en ce lieu qu'aimer ne serait plus un verbe que j'aurais à conjuger au présent pour ma personne.
J'aime... N'avait plus de raison d'être.
Car la suite n'existait pas. J'étais seul, personne à aimer.
Je me suis enfermé dans la prison de cette pensée; je l'avais dit et pensé... J'en avais fait une promesse.

 

Mais quand à "j'aime" j'eus enfin trouvé une suite... Un ange... Je fus aveuglé par la promesse passée. J'ai refusé de voir la vérité, et j'ai sombré. L'amour était devenu un jeu, et je m'en croyais le maître, dictant comme bon me semble règles et contre-règles... Et le moment où le jeu cesserait.

 

Promesse, je te hais, autant que j'aime cet ange.
Tu m'as éloigné de ma vérité, de mon amour. Et aujourd'hui, mes larmes ne suffisent plus, elles n'effaçent pas les morceaux de l'amour brisé que tu m'as caché.
Je suis déchiré... Mais de toi, je me vengerai!

 

(À mon Ange, de AaAN.)

04:09 Écrit par AaAN | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Coucou Tu connais mon avis sur les jeux, je te l'avais donné à l'occasion. Il ne faut jamais jouer quand il s'agit de sentiments et de personnes...

Courage, pensées et bisous...

Écrit par : L@rsen | 27/11/2006

Les commentaires sont fermés.