07/12/2005

L'homme, toi mon assassin.

Toujours ce même monde, toujours ce monde pourri, toujours cette pourriture de vie, toujours la vie.

 

J’ai envie de vomir ma haine sur la gueule dégueu de ceux qui font le quotidien, de ceux qui nous font nous lever le matin, de ceux qui nous font courber l’échine pour continuer d’espérer qu’un jour nous occuperons leur place.. C’est vous, c’est eux, c’est moi, c’est nous, chacun de nous.

L’homme a fait de la vie un fardeau que nul ne devrait avoir à porter.

L’homme a voilé la beauté de la vie à ses propres yeux.

L’homme a enterré la joie de la nature entre ses murs de béton et de métal.

L’homme a fusillé, guillotiné, électrocuté, gazé, empoisonné, brûlé, … l’homme.

 

Condamné ?
Nous le sommes tous !

Mais nos seuls juges et bourreaux, c’est nous.


21:01 Écrit par AaAN | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06/12/2005

VIDE

Me revoila vide, rempli de vide, et vite de tout.
Pensée morte
Plaisirs et joies décédées
Tristesse latente
Amour absent
Désirs évanouis
Mon âme m'a quitté, me laissant errer à travers la réalité.
Perdu
Que dire de plus alors que tout me semble si vide, alors que tout mon être se trouve être vide.

22:52 Écrit par AaAN | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |